Tapisserie de Bayeux : Histoire et caractéristiques principales !

0
242

Composée de deux ensembles de fils entrelacés (fils de chaîne et fils de trame), la tapisserie de Bayeux est l’un des ouvrages textiles tissés les plus célèbres d’Europe. En effet, ce chef-d’œuvre de l’art de la Tapisserie se distingue de ses homologues aussi bien par ses caractéristiques principales que par l’histoire qu’il véhicule depuis des siècles à travers toute l’Europe. Vous aimeriez faire l’acquisition de l’une des tapisseries qui reproduisent en partie ou intégralement cette broderie historique ? Le cas échéant, cet article vous sera d’une grande utilité. Vous y trouverez tout ce que vous avez besoin de savoir sur la tapisserie de Bayeux (son histoire, son périple, ses caractéristiques principales) avant de vous procurer l’une de ses fidèles copies. 

La petite histoire de la tapisserie de Bayeux 

Encore appelée la tapisserie de la Reine Mathilde, la tapisserie de Bayeux est un ouvrage d’art tissé qui existe depuis un millénaire environ. En tant que tel, il a certes une grande valeur. Mais au-delà de son ancienneté, cette broderie élégamment tissée a aussi un caractère historique. En effet, elle est un témoin précieux de l’histoire de conquête de l’Angleterre.

Chef-d’œuvre de l’art roman du XIème siècle, la tapisserie de Bayeux aurait été réalisée à la demande de l’évêque Odon, le demi-frère de Guillaume Le Conquérant. C’est du moins ce que révèlent certains livres d’histoires et sources à ce sujet. Même s’il est difficile de l’affirmer avec certitude, plusieurs sources s’accordent en effet à désigner l’évêque Odon comme le commanditaire de cette tapisserie historique. Et suivant ces dernières, il l’aurait commandé dans l’intention de s’en servir pour embellir sa nouvelle cathédrale à Bayeux en 1077.

Pour le réaliser, son ou ses créateurs ont utilisé l’un des deux styles artistiques du Moyen âge, à savoir l’art roman. Ce qui leur a permis d’immortaliser dans une broderie unique les évènements de la conquête de l’Angleterre par le duc de Normandie. En effet, les fils de chaîne et de trame (qui s’y entrelacent délicatement et qui la composent) illustrent parfaitement ce récit qui commence en 1064

Comme on peut le voir sur la broderie de Bayeux, cette année-là, le roi d’Angleterre, Édouard le Confesseur, avait demandé à Harold Godwinson, son beau-frère, de se rendre en Normandie afin de proposer à Guillaume, son petit cousin, sa succession sur le trône d’Angleterre. Même si la fin de la broderie est manquante, il convient de souligner que l’histoire s’achève tout de même sur la fuite des Anglo-saxons qui survient à la fin de la bataille d’Hastings de 1066

Retour sur les évènements de l’invasion de l’Angleterre au XIème siècle 

Après avoir reçu sa mission du roi d’Angleterre en 1064, Harold Godwinson prit la mer en direction des côtes normandes pour annoncer au duc de Normandie, Guillaume, le désir du roi d’Angleterre de faire de lui son successeur au trône

Mais à la mort du vieux roi, contre toute attente, Harold se fit introniser roi à la place de Guillaume. Lorsqu’il apprit la nouvelle, le duc de Normandie décida alors de traverser la Manche en 1066 dans l’unique but de reconquérir son trône

Il prépara alors plusieurs centaines de navires, avec quelque 7 000 hommes et environ 2 000 chevaux à bord, puis prit le large une nuit de septembre. Le Mora, le navire ducal offert par la duchesse Mathilde, faisait également partie de la flotte. Ce bateau était particulier parce qu’il portait au sommet de son mat un fanal bénit par le pape.

Au matin, l’ensemble des navires avaient accosté au petit port de Pevensey dans le Sussex. L’équipage, après avoir débarqué, se dirigea vers Hastings où il prit position. Mais, il a fallu attendre le 14 octobre 1066 pour voir les troupes normandes et anglo-saxonnes s’engager dans une bataille décisive. Les combats violents firent tellement de morts que leurs corps jonchent la bordure inférieure de la tapisserie de Bayeux. 

Harold rendit l’âme sur-le-champ de bataille après avoir été atteint d’une flèche en plein œil. Après son décès, les troupes anglaises prirent la clé des champs. C’est ainsi que s’acheva brutalement le récit de la tapisserie de Bayeux au soir du 14 octobre 1066.

Pour certains, la tapisserie de la Reine Mathilde n’est pas que la narration d’une épopée militaire, elle est aussi une œuvre spirituelle qui fait allusion aux conséquences d’un parjure. 

Le périple de la tapisserie de Bayeux du XIème siècle à nos jours 

Depuis sa création au XIème siècle, la tapisserie de Bayeux a eu une existence pour le moins mouvementée. En effet, au fil des années, ce chef-d’œuvre historique a plus d’une fois été mis en péril ou a failli être endommagé. Néanmoins, sauvé à maintes reprises, il a réussi à être conservé à travers de nombreuses époques jusqu’à nous parvenir. Fort de ce parcours, cette magnifique broderie continue aujourd’hui de nous livrer ses secrets historiques

Après avoir passé près de sept siècles au sein du Trésor de la cathédrale de Bayeux, la célèbre broderie de la Reine Mathilde a voyagé en divers lieux de la cité normande. À partir de l’année 1812, la Tapisserie est préservée à l’intérieur de l’Hôtel de Ville de Bayeux. Elle était présentée au public dans ces locaux chaque année durant le mois de septembre. Mais dès 1842, elle est transférée puis exposée pour la première fois en permanence dans la galerie Mathilde.

Elle a aussi été présentée au public en France avant de terminer son long périple dans l’ancien Grand Séminaire de Bayeux (aujourd’hui appelé Centre Guillaume-le-Conquérant) où elle est d’ailleurs présente depuis 1983. De nombreux scientifiques et artistes du monde entier viennent chaque année la découvrir. Elle constitue pour plusieurs personnes une source d’inspiration inépuisable. On prévoit à l’horizon 2025 doter la tapisserie de la Reine Mathilde d’un nouvel écrin. 

Les caractéristiques principales de la tapisserie de Bayeux

La tapisserie de la Reine Mathilde est unique en son genre. Cette unicité, cette tenture la doit principalement à ses caractéristiques particulières. Avec sa longueur de 70 mètres et sa hauteur de 50 cm, cette broderie en laine, réalisée sur des bandes de toiles de lin, est incontestablement l’une des tapisseries les plus longues jamais tissées en Europe. 

Outre les scènes historiques dépeintes par la bande centrale, la tapisserie de Bayeux se démarque également par les bandes soigneusement tissées à ses extrémités nord et sud. Ces frises mesurant chacune environ 7 centimètres présentent toutes sortes d’animaux réels notamment des oiseaux, des lions, des chiens, des cervidés.

On y retrouve aussi une variété d’animaux mythologiques à savoir des griffons et des centaures. Dans certaines parties desdites frises, on aperçoit également la fable d’Escope, Le Corbeau et Le Renard. La partie inférieure de cette fameuse broderie sert aussi à représenter les personnes et les animaux qui sont passés de vie à trépas sur le champ de bataille dans les dernières scènes de la bande centrale. On dénombre en tout 58 scènes, 626 personnages et 202 chevaux. 

Grâce aux soins accordés aux détails lors de la réalisation de ce textile décoratif brodé, cet ensemble fournit suffisamment d’informations sur l’architecture civile et militaire notamment la motte castrale, l’armement constitué de casque nasal, le bouclier oblong, le haubert, la navigation empreinte d’un héritage viking ainsi que tout ce qui se rapporte de près ou de loin à la vie quotidienne du XIème siècle.

Tapisserie de Bayeux, un chef-d’œuvre en partie voilé 

En dépit de sa grande renommée et de son caractère historique, la tapisserie de la Reine Mathilde n’a pas encore dévoilé toute son histoire. En effet, certains détails, comme son ou ses auteurs ainsi que la date précise de sa fabrication, sont aujourd’hui encore inconnus du public. Voici quelques réponses approximatives à certaines questions que les gens se posent fréquemment sur cet ouvrage du XIème siècle.

  • Qui est le créateur de la Tapisserie de Bayeux ? 

Aucune source ne renseigne précisément sur le ou les auteurs de la tapisserie de Bayeux. Mais selon les hypothèses historiques les plus communes, cette tenture de l’art roman du XIème siècle serait une création anglo-saxonne. En effet, plusieurs sources non officielles indiquent qu’elle aurait été fabriquée dans un seul et unique atelier quelque part en Angleterre

  • Quand est-ce que la tapisserie de Bayeux a été fabriquée ?

Si l’on s’en tient au style artistique, l’art roman, dont est imprégnée la tapisserie de Bayeux et à l’histoire qu’elle véhicule, il est aisé de deviner qu’elle date du XIème siècle. En effet, la plupart des scientifiques situent sa création à cette période du Moyen âge. D’aucuns vont même jusqu’à affirmer qu’elle aurait été fabriquée peu après le couronnement du Conquérant du trône d’Angleterre, Guillaume, qui est survenu le 25 décembre 1066.

Même si les sources sont plus ou moins unanimes sur la période de création de la tapisserie de la Reine Mathilde, elles restent très évasives en ce qui concerne le temps qu’a duré sa fabrication. Néanmoins, plusieurs d’entre elles précisent que la célèbre tapisserie aurait orné la nef de la cathédrale de Bayeux sous le règne de Guillaume en Normandie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here