Soulager ses règles douloureuses : Atouts des compléments alimentaires

0
704

La majorité des femmes se plaignent des douleurs ressenties dans les reins ou dans le ventre lors de leurs règles. Aussi appelées dysménorrhée, les règles douloureuses font partie des troubles gynécologiques les plus récurrents, mais qui sont malheureusement le plus souvent ignorés et banalisés. Bien que cela ne soit pas une fatalité, ces douleurs atroces ressenties peuvent, pour la plupart du temps, perturber la vie de celles qui en sont victimes. Heureusement, il existe de nombreuses solutions parmi tant d’autres permettant d’aider à soulager les règles douloureuses, en l’occurrence la prise de compléments alimentaires. Découvrez dans cet article le fonctionnement des règles douloureuses et comment y remédier.

Qu’est-ce que les règles douloureuses (dysménorrhée) ?

Avant d’aborder le concept de règles douloureuses, il serait bien de voir dans un premier temps ce que sont les règles en général. Alors, chaque mois, toutes les femmes subissent des écoulements de sang. Ils débutent dès la puberté pour ne s’interrompre qu’à la ménopause et ont une durée de 3 à 7 jours mensuellement, en fonction des caractères physiologiques propres à chaque type de femme. Parfois, la durée des règles peut varier aussi d’un cycle à un autre. C’est un phénomène physiologique naturel, normal et immuable qui a pour rôle de protéger l’organisme de la femme contre les taux d’hormones trop élevés ou trop bas. 

Cependant, les règles douloureuses, quant à elles, sont des douleurs abdominopelviennes qui se déclenchent lorsqu’arrivent les écoulements sanguins. 

Généralement, les règles douloureuses durent un ou deux jours et débutent avec des saignements. Dans certains cas, elles peuvent se faire ressentir un peu avant les règles et se prolonger par la suite. Intervenant de manière cyclique, elles reviennent à chaque menstruation et sont habituellement ressenties dans le bas du ventre, dans le dos ou également dans les cuisses. Allant d’une personne à une autre, l’intensité des douleurs peut concerner ou se manifester par une simple gêne, des contractions modérées ou fortes donnant des crampes et des spasmes dans le bas du ventre. Aussi, certains maux peuvent en effet accompagner ces douleurs. Il peut s’agir entre autres :

  • de céphalées ;
  • de ballonnement abdominal ;
  • d’un gonflement de seins suivi de quelques douleurs ;
  • de migraine ;
  • de fatigue ;
  • de sensation de malaise ;
  • de diarrhée ;
  • d’une irritabilité ;
  • des œdèmes des extrémités ;
  • de nausées ;
  • et de vomissements.

De nombreux autres maux, non cités ici, peuvent aussi suivre la manifestation de ces douleurs.

Quelles sont les causes des règles douloureuses ?

Il existe deux causes principales pour lesquelles les douleurs menstruelles dues aux règles peuvent apparaître. La première concerne la dysménorrhée primaire, qui est généralement sans gravité, tandis que la deuxième est la dysménorrhée secondaire, souvent liée à une maladie.

Dysménorrhée primaire

La dysménorrhée primaire n’est rien d’autre que l’apparition de règles douloureuses dès l’adolescence, plus précisément dans les premiers mois suivant les premières règles. Cette cause de règles douloureuses est courante et ne présente aucune gravité. Elle est due à un excès de sécrétion de prostaglandines par la muqueuse utérine pendant que se déroulent les écoulements sanguins. 

En effet, une prostaglandine est une substance qui engendre des contractions utérines. Elle facilite par ailleurs l’expulsion de la muqueuse utérine. Quand elle est en excès, elle provoque d’une manière anormale une augmentation de contractilité du muscle utérin, ce dernier se trouvant privé d’oxygène et entraînant les douleurs.

Quoi qu’il en soit, les règles douloureuses dès l’adolescence sont favorisées par la survenue précoce des écoulements et par le fait de ne pas avoir eu de grossesse. Mais au fil du temps ou à la suite d’une première grossesse, ces douleurs abdominopelviennes disparaissent d’elles-mêmes. S’il arrivait que le contraire se produise ou que ces douleurs s’aggravent avec le temps, il faudra rechercher une autre cause, celle-ci pouvant être une malformation de l’utérus ou du vagin, ou encore une endométriose subie par l’adolescente.

Dysménorrhée secondaire

La dysménorrhée secondaire apparaît chez la femme adulte, celle-ci n’ayant eu par le passé que des règles peu douloureuses. Bien que ces douleurs apparaissent plus tardivement, elles sont aussi suivies de symptômes allant de règles anormalement abondantes aux saignements ou aux douleurs lors des rapports sexuels.

Toutefois, il est important de toujours rechercher une cause sous-jacente lorsque ces symptômes sont observés. Parmi les éventuelles causes, il pourrait s’agir :

  • d’un fibrome utérin ;
  • d’un changement de contraception hormonale ;
  • d’une endométriose ;
  • d’une présence de fragment de la muqueuse utérine dans le muscle de l’utérus ;
  • des polypes de l’endomètre utérin.

Un dispositif intra-utérin au cuivre peut aussi constituer la cause d’une dysménorrhée secondaire.

Quelles sont les éventuelles complications liées aux règles douloureuses ?

En réalité, les règles douloureuses ne présentent aucun signe de complication. Cependant, puisqu’elles peuvent être le signe d’une maladie des organes génitaux, elles nécessitent qu’une consultation médicale soit faite. Ceci permettra de ne pas avoir, sur le long terme, affaire à des problèmes de stérilité.

Comment faire face aux règles douloureuses ?

Comment atténuer les malaises liés aux règles douloureuses ? Ceci reste la préoccupation majeure de bon nombre de femmes qui en souffrent. Fort heureusement, il existe des solutions pour tenir bon face aux dysménorrhées. 

Bien que ces douleurs puissent se manifester pendant au moins quelques heures, elles finissent de toute façon par se calmer.

En ce qui concerne les crampes ressenties au niveau du dos, du ventre ou des cuisses par exemple, vous pourrez vous faire prescrire par un médecin ou un gynécologue un antidouleur, un antispasmodique ou un anti-inflammatoire. Ces médicaments aideront à calmer vos maux. Mis à part cela, un bain chaud pourra détendre les muscles et apaiser les crampes. Il est par ailleurs conseillé de dormir suffisamment et de pratiquer une activité sportive légère. 

Outre les solutions précitées ici, changer d’alimentation, adopter la consommation de compléments alimentaires et faire usage d’huiles essentielles sont également des moyens efficaces pour apaiser les règles douloureuses.

Changer d’alimentation

Si les médecins, les diététiciens et les naturopathes recommandent souvent une alimentation riche en fer, en vitamine, en minéraux et en fibres, c’est bien parce que leurs actions sur l’organisme peuvent contrer les effets causés par les règles. Même si ces douleurs ne disparaissent pas entièrement, la bonne alimentation permettra de réduire l’inconfort pendant le cycle menstruel et de pallier la fatigue et à l’irritabilité qui sont fréquemment dues à la baisse de sérotonine.

Quels sont les aliments à privilégier

Les aliments riches en Oméga-3 à l’image du saumon ou des noix sont les plus conseillés. Ils favorisent un bon transit et un excellent apport en vitamines. De plus, le saumon est reconnu pour sa capacité anti-inflammatoire. 

En ce qui concerne les fruits et les légumes, la banane sera idéale pour activer la production de neurotransmetteurs associés à l’humeur. En raison de sa bonne teneur en potassium, elle saura réduire la contraction musculaire et permettra de diminuer les douleurs liées aux règles. Elle contient également une petite quantité de vitamine C qui assurera une meilleure absorption de fer. Par ailleurs, la vitamine A sera d’une grande utilité afin de vous aider à réduire les crampes dues à l’amincissement de la paroi présente dans l’utérus. Vous pouvez retrouver cette vitamine dans la carotte, la patate douce, le cresson et le potiron.

Notez que les aliments à base de sucres lents seront aussi d’utilité pour vous amener à tenir face aux douleurs des dysménorrhées. Privilégiez aussi les aliments riches en fer, en protéines, en magnésium et en fibre. Aussi devriez-vous bien vous hydrater pour réduire les ballonnements.  

Quels sont les aliments à éviter

Il existe tout de même certains aliments à éviter si vous souhaitez apaiser vos règles douloureuses. Ainsi, il est préférable de réduire la consommation de sel et de sucre, car ces derniers sont responsables de sensations de ballonnements et de rétention d’eau. 

De la même manière, le café, le thé et le soda sont à consommer avec modération. Ils augmentent le stress et réduisent l’absorption intestinale du fer. Les produits laitiers sont très peu conseillés également.

Quant au tabac, à l’alcool et aux aliments gras, il importe de les bannir de votre quotidien. 

Les compléments alimentaires pour apaiser les douleurs des règles

En plus de réadapter son alimentation, les compléments alimentaires peuvent aussi aider à apaiser les douleurs de règles. Faits à base d’huiles végétales ou d’huiles essentielles, ils sont concentrés de nutriments et aident à la consommation de minéraux, de vitamines et d’acides gras oméga, indispensables pour maintenir une santé parfaite.

Il existe différents compléments alimentaires, chacun d’eux s’utilisant pour des besoins spécifiques. Il est possible de retrouver ceux destinés aux règles douloureuses sous plusieurs formes (poudre, gélules, comprimés, pastilles, ampoules de liquide, etc.). Cependant, il faudrait faire attention à ne pas prendre la consommation des compléments alimentaires en substitution à une alimentation saine et équilibrée.

Même s’il est recommandé de faire recours aux compléments alimentaires, sachez qu’il existe parallèlement quelques contre-indications à sa consommation. Ainsi, certaines personnes doivent se tenir à l’écart de ces compléments nutritifs. Il s’agit des personnes épileptiques, celles souffrant d’insuffisance rénale et celles astreintes à la prise de médicaments anticoagulants ou d’antibiotique. Une surconsommation peut également entraîner des effets néfastes secondaires. Toutefois, il est important de consulter un médecin afin d’avoir les bons dosages et la bonne combinaison dans la mesure où vous êtes en bonne santé.