Sécurité des enfants : atouts et réglementation des sièges auto pivotants !

0
375

L’arrivée des sièges auto pivotants homologués iSize a marqué un tournant dans le domaine de la sécurité en voiture, pour les tout petits enfants. Ces sièges sont bien plus confortables ; ils peuvent pivoter à 360° pour ce qui est de certains modèles, vous donnant ainsi la possibilité de placer votre bébé dos à la route. Leur prix est de toute évidence plus élevé que celui des sièges auto classiques, mais vous pouvez les comparer sur monblogdebebe.fr afin de faire le meilleur choix. Découvrez ici avec nous tout ce qu’il y a à savoir d’important sur ces sièges.

Définition et utilité du siège auto pivotant pour enfant


La nouvelle loi sur les sièges auto dénommée i-size a donné naissance à des innovations importantes, dont celle du siège auto pivotant pour enfant. Les sièges pivotants se démarquent des anciens modèles appartenant aux groupes 0+ et 1, qui étaient statiques une fois qu’ils étaient fixés au véhicule. Les enfants devaient avoir le regard constamment tourné vers l’arrière du véhicule jusqu’à l’âge de 2 ans.
Les sièges pivotants offrent quant à eux la possibilité de procéder à une rotation à 360 ou 90°, quelle que soit la position initiale du siège auto. La chose devient donc plus aisée lorsqu’il s’agit de placer un enfant ou de le retirer de son siège lorsque la voiture arrive à destination. Ces nouveaux sièges sont non seulement innovants du point de vue du positionnement, mais ils ont également un design attrayant en plus de respecter aussi certaines normes fixées pour assurer la sécurité du bébé ainsi que son confort.
C’est en fait au niveau de la base que l’essentiel de la fonction de pivotement se trouve. Celle-ci peut en effet se faire à 360 degrés, rendant tous les angles de réglage possibles lorsqu’il faut mieux installer bébé ou parfaire l’ajustement de son harnais. Si la base tient bien, c’est aussi grâce à la technologie Isofix qui permet une fixation sans faille du siège à sa base. Le prix du siège auto pivotant est ainsi naturellement plus élevé que celui du siège traditionnel pour installer un enfant dans une automobile.
Ces sièges respectent la norme de fabrication i-size adoptée par l’Union européenne. La sécurité est donc l’aspect prioritaire qui a été pris en compte lors de leur production. La nouvelle norme concerne donc essentiellement les fabricants qui doivent la respecter avant toute commercialisation. Pour ce qui est des parents, ils doivent surtout veiller à n’acheter que des sièges homologués.

Les atouts du siège auto pivotant

Il ne faut surtout pas penser que le siège auto pivotant de nouvelle génération va faire pivoter votre enfant tout au long du trajet, car il n’en est rien. Il ne bouge que lorsque vous agissez sur le mécanisme pour le faire tourner à l’angle qui vous sied. Bébé sera toujours bien installé dans un siège tout à fait stable, comme dans un siège classique, tandis que vous roulez.
Le siège pivotant facilite largement le transport d’un enfant à bord d’un véhicule, car il a été fait de telle sorte qu’il puisse répondre aux manquements retrouvés dans les premiers modèles de sièges auto.
Les avantages qui poussent à se procurer un siège auto pivotant sont donc assez nombreux :

  • Il respecte la réglementation i-size ;
  • Il s’adapte parfaitement à diverses catégories de classification des sièges auto pour les enfants ayant moins de 15 mois ;
  • Le transport et le positionnement du bébé deviennent plus faciles ;
  • Le siège auto devient plus simple à installer et à ôter.

Les réglementations dont dépend l’usage des sièges auto pivotants

Les réglementations encadrant la question des sièges auto pour enfant ont beaucoup évolué, et elles concernent aussi les sièges auto pivotants. Ces normes ont pour but principal de s’assurer que la sécurité routière de l’enfant est assurée, quelle que soit la marque du siège qui est acheté par les parents.
Les réglementations régissant l’utilisation des systèmes de retenue que l’on retrouve sur les sièges auto ne datent pas d’aujourd’hui. Elles existent à l’endroit de la sécurité des enfants de moins de 10 ans depuis l’an 1982. Ce n’est qu’à partir de 1990 cependant qu’une réglementation spécifique aux enfants est adoptée en France, pour une mise en vigueur inscrite dans l’article 412-2 du Code de la route.

La norme sur les systèmes de retenue pour les enfants a exactement la même valeur à ce jour que celle concernant les personnes adultes. Cela signifie qu’il existe des sanctions pour ceux qui transportent leurs enfants à bord d’un véhicule personnel sans considération pour les dispositions en vigueur. Néanmoins, les normes sur les sièges auto ne sont pas restées statiques, mais se sont plutôt adaptées aux époques pour parvenir aujourd’hui à une réglementation touchant aussi les sièges auto pivotants. On a ainsi l’exemple de la norme ECE R129, également appelée norme i-Size, ainsi que la norme plus ancienne ECE R44-04.

La réglementation R44-04

La norme ou réglementation R44-04 a précédé l’i-Size pour la prise en charge des conditions de sécurité obligatoire, pour la conception des systèmes de retenue ; cela inclut les sièges auto réservés aux enfants lorsqu’ils sont à bord d’un véhicule. Sans le respect de cette norme, un produit ne peut être commercialisé dans la zone de l’Union européenne.

Les sièges auto pour enfants doivent ainsi :

  • Être compatible pour une installation dans tout type de voiture ;
  • Indiquer clairement à quels enfants l’appareil est réservé suivant le poids de ces derniers ;
  • Indiquer que le dispositif est muni d’un harnais avec des sangles au niveau de l’entre-jambes ;
  • Disposer du label de certification ECE indispensable pour tout fabricant de sièges auto ;
  • Indiquer le numéro et la marque d’homologation suivant le pays de fabrication.

Les sièges auto pour enfants sont catégorisés par la réglementation R44-04, et on recense :

  • Le Groupe 0 pour les nourrissons faisant près de 10 kg ;
  • Le groupe 0+ pour ceux de 12 kg ;
  • Le groupe 1 pour les enfants qui ont un poids entre 8 et 18 kg ;
  • Le groupe 2 pour ceux qui ont un poids entre 15 et 25 kg ;
  • Le groupe 3 pour les enfants dont le poids se situe entre 22 et 36 kg.

Cette réglementation n’est pas restée inchangée puisqu’elle a été améliorée avec par exemple l’interdiction de rehausser le siège auto sans une permission sous forme d’homologation pour ce qui concerne la catégorie 3, ainsi que les enfants ayant plus de 125 cm.

Les sièges Isofix sont entrés en vigueur depuis 2011 et doivent toujours être installés sur les places arrière. À présent, les sièges auto construits avant 1995 ne sont plus autorisés depuis la 4e refonte de la norme R44 (R44-04).

La réglementation i-Size ou numéro 129

La norme R44 a laissé progressivement la place à la réglementation i-Size, avec une mise en œuvre depuis l’année 2013. Ainsi, l’usage des sièges Isofix se généralise pour tous les enfants âgés de moins de 15 mois. Des tests ont été réalisés pour pouvoir vérifier la portée de cette norme, ce qui la rend d’autant plus appropriée pour régir la construction des sièges auto.

La particularité de cette réglementation vient aussi de ce qu’elle est plus centrée sur la taille des enfants que sur leur poids, ce qui aura tendance à davantage simplifier l’utilisation des sièges auto. Aussi, les enfants ne seront plus face à la route et dos au conducteur, mais plutôt dos à la route, afin de mieux préserver leur sécurité.

Les enfants ayant plus de 100 cm sont d’ailleurs pris en compte dans cette réglementation numéro 129. Ce n’est que par étape que la norme R44 est remplacée, et de manière progressive.

Les étapes du remplacement sont les suivantes :

  • Étape 1 : Déjà en vigueur depuis le 9 juillet 2013 et rendant obligatoire les sièges à harnais munis de liens Isofix, et destinés aux enfants d’au moins 105 cm ;
  • Étape 2 : Mise en place de sièges rehausseurs adaptables toujours avec des ceintures de sécurité ou un système Isofix ;
  • Étape 3 : Ajout de harnais intégrés et ceinturés.

L’ensemble des clauses de cette norme concerne les transports d’enfants dans des voitures personnelles, mais il n’y a pas encore de réglementation spécifique pour régir les systèmes de retenue destinés aux enfants dans les véhicules de transport en commun.

Catégories des sièges auto pivotants

Les sièges auto pivotants sont en général classés dans deux principaux groupes que sont : le groupe 0+ et le groupe 1. Ils sont donc destinés à améliorer le confort des plus petits enfants, qui ont en général 15 mois et en dessous.

Réglementation touchant les sièges auto dans les transports en commun

Il n’existe encore aucune réglementation officielle pour le transport des enfants en siège auto dans les VTC ou les taxis. Le Code de la route ne prévoit donc aucune sanction pour le conducteur de l’automobile de transport en commun ni pour la personne responsable du nourrisson. Il n’est traité que de la sécurité routière des enfants en général dans l’article 412-2.

Une société de transport peut toutefois décider d’offrir un service prévoyant le confort des enfants à bord d’un siège auto réglementaire. Un tel service peut être soumis à des conditions particulières, ainsi qu’à des tarifs supplémentaires pour l’installation du siège auto choisi par la clientèle.

Comment bien choisir un siège auto pivotant

Le premier critère pour faire un bon choix de siège auto pivotant est bien sûr celui du confort.

Il faut s’assurer que bébé ne sera pas à l’étroit dans son siège, sans aucune gêne au niveau de sa tête, de ses bras ou de ses pieds. Le tissu avec lequel le siège a été fabriqué est également important à vérifier, afin de savoir s’il est assez doux pour la peau de votre enfant. Plus encore, il faut veiller à ce que les sangles tiennent parfaitement bien en cas de freinage brusque ou de choc. La sécurité de l’enfant à bord du véhicule est primordiale.

Choisir un siège auto pivotant homologué

Les sièges auto pivotants pour enfants doivent être homologués pour assurer une sécurité optimale. Dans l’Union européenne comme en France, le défaut d’homologation disqualifie tout modèle. Les sièges homologués ne sont donc rien de moins que des équipements qui ont été testés dans diverses conditions pour assurer la sécurité des enfants, en cas d’accidents ou de conduite brusque du véhicule notamment.

Il faut essentiellement se référer à la norme i-Size, puisque les deux premières versions de la R44 sont aujourd’hui totalement dépassées pour les enfants de 0 à 4 ans. On ne considérera pas non plus comme étant réglementaires les sièges auto dont l’homologation date d’avant 1995. Par ailleurs, toute construction de siège auto pivotant dépend de la seule réglementation R29, et c’est celle-ci que vous devez regarder lorsque vous décidez d’en acquérir.

L’homologation récente i-Size impose la conception des sièges auto pivotants avec le système sécuritaire Isofix. La puissance des chocs latéraux peut être ainsi atténuée pour protéger l’enfant à bord, et ceci, quelles que soient les autres situations auxquelles le véhicule pourrait être confronté. Le siège auto pivotant de norme i-Size est aussi créé à l’intention des nourrissons jusqu’à l’âge de 15 mois, et devant être transportés en auto avec une position dos à la route.

Il vous est facile de trouver l’homologation sur un siège auto en jetant un œil au dos du siège. L’étiquette devrait normalement y figurer.

Trouvez l’équipement taillé sur mesure pour le nourrisson

Siège D'Auto, Bébé, Endormi, Dreaming, Sécurité

La norme R29 vous aide à choisir le siège auto adéquat en fonction de la taille du bébé, plutôt qu’en fonction de son poids (ce qui était le cas pour l’ancienne norme). Au moment de l’achat, informez-vous donc pour savoir quel matériel correspond à la taille que fait votre enfant.

Insister sur le mode Isofix

L’utilisation du système isofix est indispensable pour les sièges auto pivotants des nourrissons. Avec ce système, il n’est plus question de recourir à la ceinture de sécurité. Le point d’ancrage est donc parfaitement confectionné, et l’enfant reste bien fixé à son siège.

Quel que soit le modèle de véhicule, la fixation Isofix est adaptée et performante. Certains modèles de sièges peuvent porter une sangle du nom de Top tether. Celle-ci liera davantage le siège auto pivotant au siège arrière sur lequel il est installé dans l’automobile. Cette sangle s’accompagne en général d’un pied réglable prenant appui sur le sol de la voiture.

Le niveau de pivotement du siège

Vous avez le choix entre des sièges pivotant à 360° et d’autres à 90°. Le tout est de savoir si vous aurez assez de facilité pour installer agréablement l’enfant, mais aussi si la manœuvre sera simple à effectuer. À vous de voir quel niveau de liberté il vous faut en termes de capacité de pivotement !

La qualité de fabrication

Les sièges auto respectent des normes de sécurité et de confort, mais ils n’ont pas tous les mêmes designs et n’utilisent pas les mêmes types de matériaux pour leur fabrication. Un tissu qui gratte ou un siège fait en plastique sont donc moins appréciables que ceux faits dans un style de tissu plus agréable au toucher. Les sièges dont les housses peuvent être enlevées pour un lavage de temps en temps sont également bien plus pratiques. On peut aussi vous conseiller de choisir une couleur apaisante et rassurante, sobre.

Le siège auto pivotant est à ce jour la meilleure solution pour faire profiter bébé d’un parfait confort, tout le long d’un voyage en automobile. Ses courbes sont faites de manière à très bien épouser la forme de l’enfant suivant sa taille. Les nouvelles normes de fixation donnent au siège auto pivotant une valeur sécuritaire supérieure à celle de tous les anciens modèles qui étaient vendus sur le marché, pour les enfants entre 0 et 15 mois. Vous ne pourrez pas manquer de reconnaître les sièges auto pivotants étant donné qu’ils portent tous une étiquette avec la mention i-Size.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here