Rénovation du plancher : Quelles étapes suivre ?

0
230

Bien qu’ils apportent authenticité et charme à un intérieur, les planchers sont des revêtements de sol qui s’abîment malheureusement très vite, ce qui leur fait alors perdre tout leur éclat. Au lieu de changer leur parquet lorsque cet état de choses survient, nombreux sont ceux qui optent pour la réalisation d’une rénovation. Hormis le fait que cette solution est beaucoup moins coûteuse, elle présente aussi l’avantage d’être assez facile à réaliser lorsqu’on dispose des connaissances et compétences nécessaires. Si vous souhaitez rénover votre plancher et que vous ne souhaitez pas recourir aux services d’un professionnel, alors cet article est fait pour vous. Vous y découvrirez toutes les étapes à suivre pour une rénovation réussie d’un plancher.

À quel moment peut-on procéder à la rénovation du plancher ?

De toute évidence, le fait de procéder soi-même à la réalisation des travaux de rénovation de son plancher est une solution moins coûteuse que celle du recours aux services d’un professionnel pour le remplacement dudit plancher.

Gardez à l’esprit qu’il n’est pas toujours possible de rénover un parquet ancien qui a perdu tout son éclatIl importe en effet de comprendre que l’on ne peut rénover un parquet ancien que dans le cas où ce dernier affiche en général un bon état. Rénover le sol permettra alors de redonner de la valeur au bois ainsi que des couleurs au plancher. Il ne sera en revanche pas toujours possible de se lancer dans la rénovation d’un plancher qui est :

  • Décollé ;
  • Abîmé ;
  • Gonflé ;
  • Pourri.

Si ce revêtement de sol a subi un dégât des eaux ou s’il est en grande partie abîmé, il sera alors impossible de le remettre à neuf. L’idéal ici serait plutôt de le remplacer. Pour avoir une idée exacte de la procédure à suivre, il est par ailleurs recommandé de prendre conseil auprès d’un professionnel. En dehors du fait que vous aurez alors plus de chances de disposer à nouveau d’un magnifique revêtement de sol, vous pourrez dans le même temps améliorer l’isolation de votre maison et donc limiter les déperditions énergétiques. Pour faire des économies sur votre facture d’énergie, vous pouvez en outre vous tourner vers Auchan et son site Isolations 1 Euro. Grâce à ce dispositif, Auchan paie les travaux d’isolation de votre plancher, vous permettant d’améliorer l’isolation de votre maison et donc limiter les déperditions énergétiques. Également, le Ministère de la transition écologique et solidaire avec son dispositif « Coup de pouce économies d’énergie » dans lequel l’isolation des planchers bas est l’un des travaux éligibles de ce programme, vous pourrez réduire le coût de vos factures. »

 

Rénovation de plancher, moment propice pour installer un plancher chauffant

Si vous avez toujours rêvé de disposer d’un chauffage au sol, alors la rénovation de votre plancher constitue le moment idéal pour réaliser ce rêve. Pour une diffusion de la chaleur et un enrobage des tuyaux, on opte en général pour une chape liquide. Cette dernière est en réalité une chape conçue avec du ciment mais qui présente une importante fluidité. Le surpoids qui est généré par cette chape fluide doit néanmoins pouvoir être supporté de manière structurelle par le plancher.

 

Le matériel dont il faut disposer

Pour réussir soi-même la mise en œuvre des travaux de rénovation d’un plancher, il est primordial de se doter des bons produits ainsi que des outils les plus adaptés.

Pour rénover dans les meilleures conditions un plancher ancien, vous aurez notamment besoin du matériel ci-après :

  • Des gants et des lunettes de protection ;
  • Un masque contre la poussière ;
  • Une ponceuse (surtout si la surface à rénover est assez vaste) ;
  • Un aspirateur ;
  • Du papier de verre (optez ici pour le grain 120 et 240) ;
  • Un vitrificateur ;
  • Du rouleau de vitrification à poil ras ;
  • Du ruban pour le masquage.

Afin d’avoir l’assurance de disposer de la quantité de vitrificateur qu’il vous faut, il est conseillé de mesurer avant tout achat, l’ensemble de la surface à traiter. N’oubliez pas que le vitrificateur doit être appliqué en 2 ou 3 couches lorsqu’on veut obtenir un excellent résultat.

 

La préparation du chantier

À l’instar de la rénovation de tout autre revêtement de sol comme le marbre par exemple, la remise à neuf d’un plancher est une tâche qui requiert de la délicatesse, un certain temps ainsi qu’une grande application.

Pour avoir la certitude d’obtenir à la fin de la rénovation du plancher un résultat optimal, il est primordial de suivre de manière scrupuleuse diverses étapes. Ainsi, une fois que vous avez à votre disposition le matériel et les outils nécessaires, vous devez alors pour des raisons évidentes vous lancer dans la préparation de votre chantier. Pour ce faire, il faudra mener les actions ci-après :

  • Vider tous les meubles ;
  • Vous assurer du bon état général de l’ensemble du plancher ;
  • Enfoncer, si cela s’avère nécessaire, les clous qui dépassent du plancher à rénover ;
  • Bien fixer les lames ;
  • Remplacer si nécessaire les lames qui sont trop abîmées.

Profitez par ailleurs de cette étape pour vous assurer de la bonne santé de votre plancher. Durant cette vérification, vous pouvez par exemple vous assurer que votre sol ne souffre d’aucun problème d’humidité. Si tel est le cas, assainissez-le d’abord avant la rénovation proprement dite.

 

Le ponçage du plancher

Procéder à la rénovation du plancher sans effectuer au préalable le ponçage est une erreur qui est commise par beaucoup de particuliers. En effet, même si le ponçage prend assez de temps, cette étape est essentielle, car elle permet de remettre le plancher à neuf. Cette étape est aussi indispensable dans la mesure où elle favorise une excellente absorption du vitrificateur. Étant donné que le ponçage est une tâche qui génère une importante quantité de poussière, il est recommandé de porter un masque ainsi que des lunettes de protection avant de se lancer. Il ne faudra également pas hésiter à ouvrir bien en grand les fenêtres. Pour bien poncer votre plancher, suivez avec soin les étapes ci-après :

  • Utiliser la ponceuse (que vous pouvez louer si vous ne souhaitez pas effectuer de lourdes dépenses). Pour une petite pièce, vous pouvez toutefois vous servir d’une cale à poncer si vous ne craignez pas l’inconfort qui peut résulter de l’utilisation de ce matériel ;
  • Si votre plancher est brut, vous pouvez vous servir d’un papier de verre de grain fin (120 ou 100). S’il est par contre vitrifié, peint ou huilé, il faudra vous tourner vers un papier à gros grains (140) pour l’élimination de la couche superficielle. Cela fait, servez-vous par la suite d’un papier à grain fin pour finaliser l’opération ;
  • Pour le ponçage de l’ensemble du plancher, prenez le soin de réaliser des mouvements circulaires ;
  • Une fois que l’ensemble de la surface du plancher a été traitée, vous pouvez alors passer l’aspirateur afin d’éliminer plus rapidement toute la poussière ;
  • Pour l’élimination du reste de la sciure, passez enfin une serpillière humide.

Dès que vous avez terminé le ponçage, prenez le temps de nettoyer avec soin la pièce. Cela vous permettra d’assurer par la suite une bonne rénovation de votre plancher ancien.

 

Bien choisir la vitrification

Le choix du vitrificateur devra être effectué suivant plusieurs critères pratiques et esthétiques. En fonction de la marque pour laquelle vous optez, vous aurez la possibilité de jeter votre dévolu sur un vitrificateur qui affiche diverses déclinaisons comme ;

  • L’effet bois brut ;
  • Ultra brillant ;
  • Extra mat.

Il est par ailleurs conseillé de choisir cet élément en fonction de sa composition et selon la fonction de la pièce où se trouve le plancher à rénover.

Choisir selon la fonction de la pièce

L’une des premières choses à déterminer durant la sélection du vitrificateur demeure la fréquence de passages dans la pièce. S’il est par exemple question d’une pièce ou d’une chambre qui est très peu fréquentée, il est conseillé d’opter pour un « vitrificateur pour sol monocomposant. Par contre, pour des lieux assez fréquentés comme la cuisine, la salle du séjour, un restaurant ou même un commerce, il est préférable d’acquérir un “vitrificateur pour sol bi-composant”.

Effectuer un choix en fonction de la composition

À ce niveau, vous devez savoir qu’il existe principalement deux types de vitrificateurs :

  • Le vitrificateur en phase aqueuse ;
  • Le vitrificateur en résine polyuréthane ;

Puisqu’il est très limité en solvants, le vitrificateur en phase aqueuse présente l’avantage de ne dégager aucune odeur. Il met aussi en valeur de manière indéniable la nuance naturelle du bois qui a servi à la conception du plancher. On le trouve par ailleurs prêt à l’emploi en bi-composant ou en monocomposant. Notons aussi qu’il permet de laisser le bois clair. Le vitrificateur en résine polyuréthane est quant à lui une solution qui permet de réaliser une finition qui offre au bois un aspect plutôt ambré et ancien.

 

La vitrification du plancher

Une fois le plancher poncé et le vitrificateur choisis, il est alors temps d’appliquer un traitement afin de pouvoir raviver votre bois. Il s’agit ici de la vitrification. Pour ce faire, vous devez commencer par appliquer tout le long des plinthes, un ruban de masquage afin de ne pas déborder. Cela fait, vous pourrez appliquer une couche primaire (fond dur)Cette étape est assez importante dans la mesure où elle contribue à solidifier les fibres du bois, tout en le rendant moins poreux. Cette opération sera même d’une très grande utilité sur des essences de bois comme le pin par exemple.

Après l’application de la couche primaire, vous devez ensuite vitrifier les bords et les coins de la pièce. Servez-vous pour ce faire d’un pinceau sur lequel vous mettrez une couche assez fine de vitrificateur. Le pinceau en question devra par la suite être passé avec soin sur les bords et les coins de la pièce. Pour obtenir un résultat satisfaisant, assurez-vous que la couche soit uniforme et pas assez épaisse. Le pinceau que vous utilisez ne doit de son côté pas perdre des poils. Par ailleurs, avant de procéder à la vitrification de l’ensemble du plancher, prenez le temps de lire toutes les instructions qui figurent sur l’emballage du produit.

Après avoir bien secoué le bidon pour que le vernis puisse être entièrement mélangé, assurez-vous d’appliquer ce produit dans le respect du sens du bois. La procédure consistera alors à :

  • Appliquer deux ou trois couches de vernis au rouleau ou tout simplement au spalter (un pinceau large) ;
  • Entre chaque couche, laisser sécher durant environ 12 heures (et 24 heures au maximum) ;
  • Après la première couche, égrener et éventuellement la seconde couche s’il est question d’un vitrificateur que l’on doit appliquer en trois couches ;
  • Aspirer par la suite afin de bien dépoussiérer le sol ;
  • Laisser enfin sécher la dernière couche de vernis durant le temps qui est précisé sur la notice du produit. En général, vous pouvez remettre vos meubles en place après 48 heures. Les tapis ne pourront quant à eux être remis en place qu’après un délai de 10 jours environ.

Il faut par ailleurs préciser que l’égrenage est une opération qui consiste principalement à poncer de manière superficielle le plancher à l’aide d’un papier à verre à grains fins. Une fois l’égrenage effectué, le plancher retrouve un aspect beaucoup plus lisse. N’oubliez pas de toujours commencer la vitrification par le fond de la pièce et de finir par l’entrée.

 

Assurer un excellent entretien du plancher

Après la vitrification de votre plancher, ce dernier sera beaucoup plus facile à entretenir. Pour le nettoyage par exemple, un passage simple d’une microfibre humidifiée au préalable sera amplement suffisant. Pour un résultat optimal, n’hésitez également pas à vous servir d’un produit nettoyant doux et adapté aux planchers vitrifiés. Il faudrait par contre éviter de recourir à l’utilisation de détergents communs qui sont en général vendus dans les grandes surfaces. Le recours à de la javel est aussi fortement déconseillé, car ce produit risque fort d’abîmer le plancher rénové et vitrifié. Lorsqu’il est par ailleurs vitrifié, le plancher résiste efficacement à l’usure. Cependant, pour raviver sans difficulté les zones les plus ternes, il est recommandé de se servir d’un polish pour plancher vitrifié. Ce produit rendra alors tout son éclat à votre plancher ancien.

 

Le coût de la rénovation d’un plancher

Le coût de la rénovation d’un plancher dépendra essentiellement des spécificités du projet que vous souhaitez mettre en œuvre. Pour avoir une idée fiable et surtout précise du coût total des travaux à mettre en œuvre, il suffira de vous adresser à un professionnel afin que ce dernier puisse concevoir pour vous un devis détaillé. Dans le cas où vous souhaitez mettre en place un plancher chauffant et rattraper également les multiples défauts qui apparaissent à la surface, vous pourrez par exemple compter sur les différentes gammes de tarifs ci-après :

  • Le coût du plancher chauffant : il varie entre 40 et 60 euros le m2. Ce tarif peut toutefois être plus élevé en fonction de la technique utilisée ;
  • Le coût de la chape liquide : le tarif de ce matériau varie entre 20 et 25 m2 ;
  • Le coût du vitrificateur : ce prix varie beaucoup en fonction de la marque, de la qualité et du type de vitrificateur choisi. Pour en avoir une idée plus précise, n’hésitez pas à vous rendre dans un commerce ou à vous adresser à un professionnel.

Pour pouvoir en outre bénéficier d’un financement durant la mise en oeuvre des travaux visant à améliorer la performance énergétique de votre habitation, renseignez-vous au préalable sur le crédit d’impôt sur la transition énergétique communément appelé CITE.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here