Que faut-il savoir sur les cuves de récupération d’eau enterrées de 5 000 L ?

0
339

L’eau de pluie constitue une importante ressource que bon nombre de ménages exploitent pour diverses préoccupations. Sa récupération présente de nombreux avantages écologiques et permet de réaliser d’énormes économies d’eau. Les cuves de récupération d’eau enterrées sont les principaux et incontournables dispositifs utilisés pour le recyclage de l’eau de pluie. Cet article porte à votre connaissance les différents types de cuves de 5 000 L pour récupérer l’eau de pluie, la manière dont elles s’installent, leur principe de fonctionnement ainsi que la réglementation qui les encadre.

Quels sont les différents types de cuves de récupération d’eau enterrées vendues sur le marché ?

Selon les matériaux utilisés, il existe une avalanche de cuves de récupération d’eau de pluie. Elles sont disponibles sur le marché mondial notamment sous la forme de fibre de verre, en bois, en métal et en ferro-ciment.
Néanmoins, le marché français dispose essentiellement de deux variétés :

  • La cuve faite en béton ;
  • Le récupérateur en Polyéthylène Haute Densité (PEHD).

Ces deux types de citernes se déclinent en plusieurs volumes. Les cuves récupérateurs d’eau de pluie enterrées de 5 000 l s’avèrent les plus utilisées pour faire des économies d’eau. Alors que les cuves de récupération d’eau en béton sont en vogue sur les chantiers de nouvelle construction, celles en polyéthylène sont envisagées dans les cas où la cuve est installée après la construction de la maison.

Comment fonctionnent les cuves de récupération d’eau enterrées de 5 000 L ?

Quels que soient le volume et l’usage de la cuve récupérateur d’eau enterrée, le fonctionnement d’un système de récupération d’eau de pluie enterré peut être récapitulé en ces étapes qui suivent :

  1. la collecte des eaux de pluie : au travers des gouttières, l’eau qui tombe sur le toit est acheminée vers un filtre collecteur ;
  2. la filtration ainsi que le stockage des eaux de pluie : avant d’entrer dans le réservoir, l’eau de pluie est filtrée par des dispositifs afin d’être débarrassée des impuretés. L’eau filtrée arrive ensuite dans la cuve enterrée ;
  3. la distribution de l’eau de pluie : dans la cuve enterrée, une pompe reliée aux différents points d’usage distribue l’eau.

Pourquoi devez-vous confier l’installation d’une cuve de récupération d’eau à un expert ?

La réussite de l’installation d’un récupérateur d’eau de pluie doit être précédée d’une étude précise. Tenant compte de divers facteurs tels que le climat de la région, les pratiques et le nombre des occupants, cette analyse évalue vos besoins en eau ainsi que le volume d’eau de pluie à récupérer sur votre toit.

Par conséquent, même si vous désirez ardemment apprendre à bricoler en réalisant ces travaux par vos soins, il est toujours préférable de laisser faire un artisan spécialisé, certifié Qualibat et QualiPluie. Puisque ce dernier maîtrise mieux les réglementations liées à la récupération d’eau de pluie que vous, son intervention offre à vos travaux toutes les assurances nécessaires. Il pourrait aussi vous faire bénéficier de certaines aides financières.

Quelles sont les réglementations liées à l’installation d’une cuve de récupération d’eau enterrée ?

S’il est permis à tout le monde d’installer une cuve de récupération d’eau de pluie enterrée, il existe quand même des réglementations qui encadrent sa réalisation. Il s’agit notamment de « l’arrêté du 21 août 2008 relatif à la récupération des eaux de pluie et à leur usage à l’intérieur et à l’extérieur des bâtiments ». Ce dernier précise les utilisations possibles de l’eau de pluie ainsi que les locaux autorisés à user de ces eaux. Ladite normalisation s’applique également aux cuves de récupération d’eau enterrées de 5 000 L.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here