Prénoms pour 2019 : Les tendances et prénoms populaires !

0
215

En France, les prénoms revêtent une grande importance et leur choix constitue un acte individuel libre assumé par les parents. En général, c’est la mode en « a » pour les filles et « o » pour les garçons. Et tout dernièrement, l’Officiel de prénoms a divulgué les prénoms que les Français donneront à leurs bouts de chou en 2019. Pour établir ce palmarès, l’auteur du livre s’est basé sur les statistiques de l’Insee et les registres de l’état civil. En gros, les prénoms ne diffèrent pas trop de ceux qui ont été donnés en 2018. Les tendances changent donc peu malgré l’évolution des situations de vie. Vous assisterez une fois encore dans les maternités françaises à la naissance des Louise, Emma, Gabriel et autres Louis. Voulez-vous savoir les prénoms qui seront les plus portés l’an prochain qu’il s’agisse de filles ou garçons ? On vous dit tout sur le sujet.

Prénoms de fille : Les tendances de 2019

Si on s’en tient au résultat publié ce 18 octobre 2018 aux éditions First, l’Officiel des prénoms 2019 dévoile que les prénoms en « a » chez les petites filles seront toujours privilégiés (Emma, Mila, Léa, Lina, Lola. Mila, etc.). Concernant les filles, le trio de tête reste le même que l’année dernière, mais l’ordre change quelque peu.

Emma en haut du podium !

En 2018, c’est Louise qui se trouvait sur la plus haute marche du podium. Mais en 2019, ce prénom sera devancé par Emma qui sera en tête du classement des prénoms les plus attendus. Le prénom Emma sera ainsi le prénom le plus donné aux petites filles l’an prochain. Louise ne viendra qu’en deuxième position. Vient ensuite Jade qui fait aussi partie de ce top 3 des prénoms les plus rétros. On retient donc que le top 3 sera de 2019 sera Emma, Louise et Jade.

Alice monte en quatrième position

Après, on aura Alice et Mila Chloé, Inès, Lina, Léa et Léna qui vont suivre. Vous constaterez que le prénom Alice poursuit son ascension et ravit la 4e place. Il sera suivi de Mila, Chloé, Inès, Lina, Léa, Léna, etc.

Bref, on vous donne ci-dessus le top 10 des prénoms de fille qui seront les plus donnés en 2019 :

  • Emma
  • Louise
  • Jade
  • Mila
  • Alice
  • Chloé
  • Léa
  • Lina
  • Manon
  • Lola

Il en ressort que la coutume des terminaisons en « A » perdure (Anna, Lola, Eléna…) dans cette nouvelle liste de prénoms filles. Aussi, ce sont tous des prénoms courts avec au moins 9 prénoms contenant la lettre A (exception faite avec le prénom Louise). Vous remarquerez également qu’il y a de nombreux prénoms qui font référence à la nature. Ce sont notamment Jade, Ambre, Rose… Le mode écolo certainement en vogue de nos jours en est pour quelque chose.

Côté garçons : les tendances 2019

Le trio de tête pour les garçons n’a nullement changé. C’est le même que l’année passée. Il s’agit de Gabriel, Raphaël et Jules. Le prénom de petit garçon qu’on aura le plus dans les maternités en 2019 est Gabriel. Louis et Raphaël, respectivement deuxième et troisième du classement, seront aussi incontournables. Léo, Adam, Jules, Lucas, Maël, Hugo, Liam occupent les places qui suivent en se classant devant Arthur, Ethan, Nathan, Paul, Tom, Gabin, Sacha, Noah, Nolan et Aaron. Si vous analysez bien, vous verrez que Léo s’est fait voler la vedette par Adam. Ce dernier gagne deux places par rapport à 2018 en occupant la 4e place. En plus, ce sont principalement les prénoms de l’Ancien Testament qui battent le record avec les prénoms comme Adam, Gabriel, Aaront ou encore Raphaël. Cependant, les prénoms médiévaux à savoir Arthur, Quentin, Thibault ne seront pas trop utilisés contrairement aux années précédentes. À l’instar de ceux des filles, les prénoms masculins sont constitués de peu de syllabes avec 4 à 5 lettres pour la majorité.

Le top des 10 prénoms garçons et filles de chaque département

À part ce classement national, un classement départemental a été également réalisé. Cela vous permet de connaître les prénoms qui seront les plus portés l’année prochaine. On vous les présente ci-dessous.

Ain

  • Filles : 1-Jade ; 2-Léna ; 3-Emma, 4-Julia, 5-Alice ; 6-Chloé ; 7-Lola ; 8-Manon ; 9-Inès ; 10-Louise.
  • Garçon : 1-Léo ; 2-Enzo ; 3-Louis ; 4-Gabriel ; 5-Ethan ; 6-Lucas ; 7-Nathan ; 8-Jules ; 9-Timéo ; 10-Arthur.

Hautes-Alpes

  • Filles : 1-Louise ; 2-Léa ; 3-Emma ; 4-Alice ; 5-Lina ; 6-Mila ; 7-Jeanne ; 8-Lucie ; 9-Chloé ; 10-Léna
  • Garçon : 1-Léo ; 2-Lucas ; 3-Ethan ; 4-Paul ; 5-Gabriel ; 6-Hugo ; 7-Liam ; 8-Louis ; 9-Nathan ; 10-Sacha.

Ardèche

  • Fille : 1-Emma ; 2-Jade ; 3-Lina ; 4-Julia ; 5-Léa ; 6-Chloé ; 7-Louise ; 8-Léna ; 9-Rose ; 10-Célia
  • Garçon : 1-Jules ; 2-Paul ; 3-Gabin ; 4-Nolan ; 5-Gabriel ; 6-Hugo ; 7-Liam ; 8-Léo ; 9-Louis ; 10-Maël.

Drôme

  • Filles : 1-Emma ; 2-Anna ; 3-Louise ; 4-Alice ; 5-Jade ; 6-Inaya ; 7-Lina ; 8-Lola ; 9-Mila ; 10-Lucie
  • Garçon : 1-Louis ; 2-Gabriel ; 3-Adam ; 4-Nolan ; 5-Liam ; 6-Jules ; 7-Gabin ; 8-Antoine ; 9-Ethan ; 10-Marius.

Isère

  • Fille : 1-Emma ; 2-Jade ; 3-Mila ; 4-Lola ; 5-Manon ; 6-Lina ; 7-Louise ; 8-Alice ; 9-Chloé ; 10-Lucie
  • Garçon : 1-Gabriel ; 2-Lucas ; 3-Léo ; 4-Hugo ; 5-Jules ; 6-Raphaël ; 7-Nathan ; 8-Adam ; 9-Liam ; 10-Sacha.

Savoie

  • Fille : 1-Louise ; 2-Manon ; 3-Emma ; 4-Julia ; 5-Alice ; 6-Mia ; 7-Léna ; 8-Ambre ; 9-Agathe ; 10-Lucie
  • Garçon : 1-Léo ; 2-Louis ; 3-Gabriel ; 4-Maël ; 5-Nolan 6-Timéo ; 7-Tom ; 8-Gabin ; 9-Hugo ; 10-Nathan.

Haute-Savoie

  • Fille : 1-Emma ; 2-Alice ; 3-Louise ; 4-Mila ; 5-Jade ; 6-Lina ; 7-Juliette ; 8-Léa ; 9-Chloé ; 10-Manon
  • Garçon : 1-Gabriel ; 2-Arthur ; 3-Lucas ; 4-Louis ; 5-Léo ; 6-Raphaël ; 7-Liam ; 8-Hugo ; 9-Maël ; 10-Adam.

Vaucluse

  • Fille : 1-Louise ; 2-Lina ; 3-Chloé ; 4-Emma ; 5-Anna ; 6-Jade ; 7-Lola ; 8-Manon ; 9-Lou ; 10-Romane
  • Garçon : 1-Adam ; 2-Gabriel ; 3-Jules ; 4-Léo ; 5-Louis ; 6-Marius ; 7-Ethan ; 8-Mohamed ; 9-Hugo ; 10-Amir.

Alpes-de-Haute-Provence

  • Fille : 1-Chloé ; 2-Manon ; 3-Léna ; 4-Giulia ; 5-Nour ; 6-Julia ; 7-Louise ; 8-Léonie ; 9-Nina ; 10-Stella.
  • Garçon : 1-Léo ; 2-Louis ; 3-Hugo ; 4-Ethan ; 5-Gabriel ; 6-Jules ; 7-Kylian ; 8-Liam ; 9-Mathis ; 10-Noah.

Quels étaient les prénoms les plus utilisés au moyen-âge ?

Selon les études des chercheurs et professeurs spécialisés en histoire médiévale, il y avait très peu de prénoms à l’époque médiévale. Avec quatre ou cinq prénoms, on pouvait nommer environ 30 à 50 % de la population. Et un seul prénom dominait à cette époque (XIe au XVe siècle) : Jean. Il était porté par presque tous les hommes du moment. Ils estiment que plus d’un tiers de la population masculine et même plus se faisait appeler ainsi. Cela vous surprend n’est-ce pas ? La raison est toute simple. Connu pour avoir été le personnage qui a baptisé Jésus, Jean fut l’un des grands saints du moyen-âge. Porter ce nom était alors un grand privilège que tout le monde voulait bénéficier. Aussi, il faut dire qu’il avait son équivalent dans de nombreuses langues : Jean, Juan, Yoan, Johan, Giovanni… Côté femme, c’était le prénom Marie. En effet, la recherche de l’identité n’était pas encore une préoccupation et prénom signifiait simplement pour les hommes « nom de baptême ». Le prénom était également sous l’emprise de l’Église. Ce n’est qu’après la Révolution que les choses ont changé. Dans les familles appartenant à une classe sociale élevée, le prénom était attaché à l’identité de la lignée. Par exemple, les comtes de Tripoli avaient tous comme prénom Raymond, les rois de Jérusalem, quant à eux s’appelaient Baudoin. Les noms des personnages des œuvres littéraires étaient également adoptés : Lancelot, Tristan, Gauvain, etc. Ce phénomène n’a pas totalement disparu aujourd’hui avec les séries ou films cultes. Des parents fans d’un personnage donnent, de nos jours, son nom à leur enfant. Il n’est rare que d’entendre des enfants s’appeler Khaleesi (nom de l’héroïne de la série Game of Thrones). D’autres optent même pour les prénoms de sportifs célèbres comme Messi, Ronaldo, Neymar, etc.

Le choix des prénoms en France : que dit la loi ?

A priori, les prénoms que les parents donnent à leurs enfants sont des choix personnels. Toutefois, la règlementation française émet quelques restrictions. Il faut rappeler qu’avant 1966, la liberté de choix des prénoms en France n’était pas ce qu’elle est aujourd’hui. C’était vraiment limité et une liste était établie à cet effet. Ce n’est qu’à partir du 12 avril 1966 que le gouvernement français a défini une liste plus large. Désormais, on acceptait les prénoms régionaux, les prénoms composés, les prénoms tirés de la mythologie, et quelques fois les diminutifs et les variations. En 1993, les choses ont complètement évolué et tous les prénoms pouvaient être acceptés grâce à la promulgation d’une loi. Un parent peut désormais donner n’importe quel prénom à son enfant à condition que ce prénom ne constitue pas un handicap de l’enfant. Depuis le vote de cette loi, les parents laissent libre cours à leur imagination. On assiste à des inventions et à des assemblages de prénoms autant que cela se peut.

Toutefois, il peut arriver que vous choisissiez un prénom pour votre nouveau-né et qu’il soit rejeté par l’agent de la mairie le jour de son enregistrement à la mairie. Cela voudra dire que l’officier de l’état civil ne juge pas ce prénom recevable. Dans de telles situations, l’intervention d’un professionnel de droit est indispensable. Lui seul pourra décider si le prénom peut être accepté ou non. S’il le rejette, il donnera l’ordre qu’il soit supprimé les registres de l’état civil. Un autre nom sera donné à l’enfant soit par les parents ou le juge lui-même. Mais ce sont des cas assez rares.

Le site Parole de Mamans vous donnerez un complément d’informations si vous souhaitez approfondir le sujet.

Existe-t-il des prénoms importables ?

Il y a des prénoms que les parents ne peuvent et ne doivent pas donner à leurs enfants. Ce n’est pas parce que le choix des prénoms est libre que vous devez donner n’importe quel prénom à votre fils ou votre fille. Il existe des prénoms incongrus, qui dérangent et pourraient amener les enfants à choisir un autre prénom à l’âge adulte. Évitez donc des prénoms comme Chiasse, Lampe, Zizi, Tuba, Clitorine… Ensuite, il y a les noms des personnages héroïques de l’Histoire ou du petit écran (Barack Obama, Batman, Bruce-Lee, Jules César, Napoléon, etc.). On note également certains prénoms ridicules comme Titeuf, Hérisson, Boghosse, Youyou, Jesunette, Merci Mireille, ou encore Adolf. Les prénoms avec des mots savants ou des noms de marque sont également à bannir. La règlementation n’interdit pas explicitement ces prénoms. Mais ils ne peuvent être donnés aux enfants au risque de les exposer à des moqueries vis-à-vis de leurs semblables.

Rate this post

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here