One Piece et la critique sociale : comment la série aborde des problèmes du monde réel

0
646

One Piece est l’un des plus grands mangas de l’histoire. Son succès s’explique en grande partie par une intrigue bien ficelée, des affrontements épiques ainsi que d’attachants personnages. Pourtant, sous couvert de dessins légers, l’auteur Eiichirō Oda aborde très souvent des sujets politiques et sociaux. Focus sur trois thématiques que l’œuvre a choisi de dépeindre de manière directe ou subliminale.

La justice : un concept encore plus flou sur Grand Line que sur Terre

Le manga One Piece continue de déchaîner les passions comme le souligne l’étude d’ExpressVPN sur l’œuvre. Cela dit, au-delà de son actualité, ce sont aussi les débats éthiques que la série crée qui interpellent. De toutes les thématiques abordées, la notion de justice est certainement celle dont la définition exacte demeure la plus floue. De fait, la logique voudrait que la justice soit l’apanage de la marine.

La preuve en est d’ailleurs que les membres de ce corps qui incarne l’ordre arborent des manteaux griffés du kanji japonais « justice ». Seulement, certains hauts gradés de cette même marine s’illustrent régulièrement par une application très discutable de ce qu’ils appellent justice.

Attention spoiler. C’est notamment le cas de l’amiral Akainu qui justifiera le meurtre de Portgas D Ace ou encore le massacre des réfugiés d’Ohara par l’application de sa justice implacable. Cette citation de Doflamingo n’en est que plus lourde de sens : ce sont ceux qui se trouvent au sommet qui peuvent définir le bien et le mal comme ils l’entendent.

La justice serait donc l’apanage des possesseurs de pouvoir. Difficile de faire plus contemporaine comme philosophie.

La valeur inestimable d’une amitié

Le manga One Piece suit les aventures de Monkey D Luffy et de son équipage comme cet article le résume bien. Cette bande d’amis n’a en réalité rien de particulier qui les rassemble.

La preuve en est que :

  • Luffy le capitaine rêve de devenir roi des Pirates ;
  • Sanji veut devenir le meilleur cuisinier sur terre et sur les mers ;
  • et Nami la navigatrice cherche à dessiner une carte complète du monde.

Pourtant, ils acceptent de se battre ensemble derrière un même drapeau et pour un seul capitaine, envers et contre tout. C’est le résultat d’une amitié et d’une loyauté à toute épreuve qui se sont développées au fil des aventures et de l’adversité. Ils ont donc appris à se faire mutuellement confiance et à croire en leur capitaine pour dicter leur ligne de conduite.

Luffy lui-même le souligne assez bien lorsqu’il déclare « la force en elle-même ne m’intéresse pas, sauf si c’est pour défendre ceux qui me sont chers ». Chaque membre de l’équipage des “mugiwaras » a donc sa place et joue un rôle qui lui est propre. La série met ainsi un point d’honneur à valoriser les relations interpersonnelles entre pairs.

La détermination : le pouvoir le plus impressionnant des protagonistes

La résilience et la détermination que montrent la majorité des personnages de cette œuvre relèvent clairement de la fiction. Cependant, le résultat est toujours aussi émouvant et édifiant. Il suffit de se pencher sur les plus grandes adversités auxquelles Luffy a dû faire face : Rob Lucci, Katakuri, Ener ou encore Doflamingo. Le Chapeau de Paille commence systématiquement par se prendre une véritable raclée.

Toutefois, animé par cette volonté de fer qui frise souvent l’obsession, il finit par trouver les ressources pour faire face à l’ennemi ou alors trouve les bons mots pour rallier son adversaire à sa cause. Tant que Luffy refusera de se déclarer vaincu, Luffy triomphera, n’en déplaise parfois à la logique interne de l’œuvre.

Le procédé est quelques fois risible, mais le message que l’auteur veut faire passer n’en est que plus limpide : l’impossible recule toujours lorsqu’on choisit d’avancer vers lui. Avec de la volonté et du cœur, il est donc possible de venir à bout de tout.