Financer la rénovation de sa maison avec un crédit immobilier : Bonne idée ?

0
230

Tout comme l’achat de sa maison, la rénovation nécessite un financement qui s’avère bien souvent lourd. Entre les dépenses quotidiennes et les crédits en cours, on ne sait généralement plus où donner de la tête. On vous en dit donc plus sur la pertinence des crédits immobiliers pour vos travaux de rénovation.

Est-ce pertinent de financer la rénovation de sa maison avec un crédit immobilier ?

Trois circonstances nécessitent généralement des travaux de rénovation.

  • Vous avez opté pour l’achat d’une maison ancienne : il s’ensuit que le bien immobilier est longtemps resté sans entretien et a obligatoirement besoin d’être rénové.
  • Votre maison n’est pas en accord avec les normes et recommandations actuelles : dans un but écologique et économique, de nombreuses dispositions ont été prises, notamment sur le plan de l’énergie.
  • Vous êtes propriétaire et risquez des conflits juridiques avec vos locataires : il s’agit clairement d’une situation d’urgence qui peut très vite mal tourner. Il ne s’agit pas seulement d’éviter des conflits, mais aussi d’apporter du confort aux habitants de la maison.

Bien d’autres situations peuvent vous imposer des travaux de rénovation. Quoi qu’il en soit, le budget peut très vite devenir effrayant. Avec les matériaux pouvant coûter cher et la main-d’œuvre, les coûts peuvent vite sembler surréalistes.

Face à de telles difficultés, il est indéniable que le crédit immobilier s’avère la meilleure option. Il serait vraiment dommage d’écouler votre épargne ou de dépenser votre budget quotidien pour effectuer les travaux.

La vie est un véritable ramassis d’aléas. Et si un crédit immobilier peut vous permettre de réaliser tous les travaux sans impacter votre train de vie, personne ne pourra rembourser vos économies si vous choisissez de les dépenser.

Afin de vous faciliter la tâche, il existe désormais des moyens de trouver son prêt immobilier facilement sans se déplacer. Avec l’aide d’un simulateur performant, vous pouvez déterminer votre capacité d’emprunt et obtenir une réponse de principe claire et rapide pour concrétiser votre projet immobilier.

Dans le but de réaliser vos travaux de rénovation immobilière, vous avez la possibilité de choisir entre différents types de crédit immobilier. Chacun d’eux a ses spécificités et il importe donc de les connaître pour bien orienter votre choix.

Financer la rénovation de sa maison avec un crédit classique

Les crédits classiques représentent la première catégorie de financements disponibles pour vos travaux de rénovation. Ils regroupent les emprunts bancaires courants tels que le prêt immobilier et le crédit à la consommation (ou prêt conso).

Le prêt immobilier

Dédié à l’achat du bien comme à ses travaux de rénovation, le prêt immobilier est un emprunt que vous pouvez obtenir à une seule condition. Les travaux que vous comptez effectuer doivent nécessiter un montant supérieur à 75 000 euros.

Généralement, plus les montants nécessités par le prêt immobilier sont importants, plus le taux est intéressant. Cela dit, une garantie est souvent exigée de la part du prêteur (hypothèque, caution, etc.).

Il est très intéressant d’intégrer les travaux directement dans votre prêt immobilier au moment de l’achat. Premièrement, ajouter un prêt conso à votre prêt immobilier peut être pesant sur le plan financier. Mais en intégrant les travaux de rénovation à votre crédit immobilier, vous avez la possibilité de fusionner les deux en une seule mensualité. Les charges en sont donc allégées.

Deuxièmement, les taux du prêt immobilier sont souvent plus bas que ceux du prêt- consommation. De plus, avec le prêt immobilier, vous êtes en mesure de financer vos travaux sur un temps plus long qu’avec le crédit à la consommation.

Troisièmement, l’établissement prêteur débloque les fonds au fur et à mesure de l’avancement des travaux. Étant donné qu’il paie directement les prestataires sur présentation des factures, il ne peut en être autrement. Ainsi, vous évitez de contracter un crédit que vous n’utiliserez peut-être pas entièrement.

Quatrièmement, tant que le logement n’est pas redevenu habitable, vous avez le droit de décaler le paiement des mensualités. Cependant, ce fonctionnement peut être considéré comme un piège, car pouvant déclencher le paiement d’intérêts intercalaires.

Toutefois, il est important de mentionner que vous ne pourrez pas forcément tout financer via le prêt immobilier et qu’il faudra respecter un certain nombre de conditions. Avoir toutes ces informations à l’avance vous permet de faire votre choix en toute sérénité.

Pour commencer, les achats distincts de la propriété tels que ceux liés à l’aménagement d’une pièce à l’aide de meubles de cuisine ou de meubles de salle de bains ne sont pas toujours possibles avec le prêt immobilier.

Aussi, vous n’êtes pas en droit d’effectuer vous-même les travaux, sauf si vous êtes un professionnel du bâtiment. Vous aurez besoin de justificatifs comme les devis et les factures pour faire valider votre dossier.

Cependant, le prêt immobilier vous laisse tout de même une certaine souplesse. Rien ne vous oblige à solliciter les services du prestataire ayant établi les devis. Il suffit de ne pas dépasser l’enveloppe allouée. Si vous dépensez moins, le prêt est tout simplement réajusté.

Afin d’intégrer vos travaux de rénovation au prêt immobilier, la banque a deux options. Elle peut le faire avec une seule ligne de crédit. Dans ce cas, la totalité du montant demandé (prix du bien + travaux) est débloquée en une seule fois.

L’établissement bancaire peut aussi faire l’intégration avec 2 lignes de crédit. Ici, il est considéré que vous faites deux emprunts différents. Ainsi, le prix du bien est débloqué en une fois et les fonds dédiés aux travaux sont débloqués au fur et à mesure que les factures sont présentées.

Quelle que soit l’option choisie, il est essentiel de ne pas dépasser le taux d’endettement de 33 %. Votre expert crédit devrait vous accompagner durant tout le processus afin de vous aider à faire les bons choix.

Le crédit à la consommation

Lorsque les frais s’élèvent à moins de 75 000 euros, vous n’avez autre choix que de vous tourner vers le prêt à la consommation. Ce dernier ne nécessite généralement pas de garantie. Mais comme pour tous les types de crédit, des justificatifs vous seront demandés.

Financer la rénovation de sa maison avec un crédit à 0 %

Comme l’indique son nom, le crédit à 0 % n’exige aucun (ou presque pas) intérêt. L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) en est l’exemple parfait. Vous pouvez vous en servir pour le financement des rénovations dans votre résidence principale. Ici, il n’y a aucun intérêt à payer à l’établissement bancaire.

Cela dit, l’éco-PTZ n’est pas utilisable pour tous les types de travaux de rénovation. Ces derniers doivent nécessairement avoir pour but d’optimiser les performances énergétiques de l’habitat rénové.

Les rénovations engagées peuvent par exemple se focaliser sur une meilleure isolation thermique (toit, murs extérieurs, sol, fenêtres, portes) ou sur le renouvellement des équipements de chauffage. Aussi, les professionnels en charge des travaux doivent être certifiés RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) pour que vous soyez éligible à l’éco-PTZ.

Vous avez également la possibilité de vous tourner vers les prêts issus de produits d’épargne. Cette option peu connue vous permet de demander un crédit grâce à votre Plan Épargne Logement (PEL) ou votre Compte Épargne Logement (CEL).

Pour déterminer le taux appliqué au financement, le taux de l’épargne est additionné à une commission (1,2 %, pour le PEL et de 1,5 % pour le CEL). Ici, le taux d’intérêt n’est pas nul. Mais au cours des périodes où les taux d’intérêt et les offres de crédit sont particulièrement attractifs, l’intérêt économique est quasiment inexistant.

Financer la rénovation de sa maison avec la renégociation d’un prêt

La renégociation d’un prêt s’avère une opération particulièrement délicate et difficile à réaliser. Elle consiste à renégocier le crédit immobilier avec votre banquier dans le but d’y inclure un budget travaux pour votre projet de rénovation.

Cette opération s’avère complexe, car elle implique souvent la révision du taux à la baisse. En tant qu’emprunteur, cela vous permet de réaliser des économies non négligeables si la différence entre les taux est d’au moins 0,7 point.

Il est fort probable que votre banquier ne soit pas ouvert à la négociation. Cette solution de financement n’est donc plus accessible dans ce cas. De même, si le taux obtenu n’est pas satisfaisant, vous n’avez pas d’autre choix que de vous tourner vers une autre banque.

Financer la rénovation de sa maison avec des crédits en cours

Vous avez déjà des crédits en cours ? Vous n’êtes pas obligé d’en demander un autre totalement distinct pour vos travaux de rénovation. Grâce au regroupement de crédits, il est possible de réunir les emprunts en cours et d’ajouter un montant dédié au nouveau financement.

Afin de vous offrir une seule mensualité adaptée à votre capacité de remboursement, la durée de remboursement est rééchelonnée. Il s’ensuit une baisse du poids des crédits dans le budget. Ainsi, vous avez une nouvelle capacité financière pour envisager l’ajout d’un prêt-travaux dans votre regroupement de prêts.

Le regroupement de prêts vous donne la possibilité d’inclure le financement d’un nouveau projet. Plus concrètement, vous avez la possibilité d’ajouter la construction d’une véranda, d’une piscine, le réaménagement d’une pièce et bien d’autres travaux.

Pour avoir un aperçu de la nouvelle échéance réduite, n’hésitez pas à utiliser un simulateur de rachat de prêts. Plusieurs plateformes fiables proposent une simulation gratuite et sans engagement. N’hésitez donc pas à quitter celles qui vous imposent ce type de conditions.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here