Études de médecine : Comment réussir les prépa pass ?

0
305

Les études de médecine sont réputées rigoureuses et imposantes. Malgré votre volonté, votre seule passion pour le domaine ne vous permettra pas de vous faire former pour embrasser ce corps de métier. D’ailleurs, afin de suivre le véritable parcours de formation en médecine, une étape fondamentale se trouve être la réussite au concours du Parcours Accès Santé (Pass). Ce n’est plus un secret : ce concours est un véritable mur qui oblige beaucoup d’étudiants à se tourner vers une autre profession alors que leur rêve est bien la médecine. Par conséquent, bien se préparer pour réussir au Pass est indispensable. À propos, certaines entités offrent des cours ou des stages intensifs aux aspirants au métier de médecin, pharmacien ou sage-femme afin de les préparer au concours : ce sont les prépas PASS. L’expérience a prouvé que ces prépas sont très utiles pour mettre toutes les chances de son côté et de réussir. Mais, une chose est de participe aux prépas PASS, mais une autre est d’adopter les bonnes méthodes pour que l’expérience soit vraiment profitable. Nous nous proposons de vous apporter des éclaircissements à ce propos. Découvrez donc comment réussir à vos prépas PASS.

De la PACES au PASS et au LAS : que retenir fondamentalement ?

Le PASS est l’une des nouvelles formes de parcours qui remplacent la PACES en 2020. Désormais, la mythique Première Année Commune aux Études de Santé laisse place au Parcours Accès Santé (PASS) et aux Licences Accès Santé (L.AS). En réalité, il n’y a pas de grand changement dans l’offre de formation. Seulement, le cursus est un peu plus orienté sur les spécialités d’une part et laisse un peu de liberté à l’apprenant d’autre part. Pour mieux cerner les changements, il serait intéressant de faire un rétro sur la PASCES elle-même.

La PACES : petit aperçu

Il s’agissait du passage obligatoire pour tous les étudiants nourrissant le désir de s’orienter vers le secteur de la santé (médical ou paramédical). C’est en quelque sorte une classe préparatoire commune à tous les apprenants, la deuxième année étant le début du cursus en quelque sorte. C’est une année riche en enseignements qui a pour but de préparer tous les étudiants et de leur donner les connaissances nécessaires afin d’entamer les études médicales. Au cours de cette année universitaire, les futurs médecins, sage-femmes, kinésithérapeutes et pharmaciens suivent des cours intensifs. La finalité des cours est bien entendu le fameux concours d’entrée en deuxième année de médecine.

Ledit concours est basé sur le principe de numerus clausus. Il s’agit juste d’un système de tri rigoureux qui fixe un nombre de places limité par spécialité et permet de sélectionner en conséquence les meilleurs étudiants pour poursuivre la formation. Chaque étudiant n’a droit qu’à 2 tentatives. Il n’était donc pas permis d’échouer une seconde fois au risque de n’avoir définitivement plus la chance d’accomplir son rêve.

Le PASS et la L.AS : qu’est-ce qui change ?

Avec le PASS, les étudiants suivent les mêmes cours qu’en PACES et réalisent à la fin une licence à majeure santé. De façon pratique, ils se verront dispenser les matières comme :

  • les mathématiques ;
  • l’anatomie ;
  • la pharmacologie.

À ces matières peut s’ajouter une mineure. L’étudiant aura le choix entre la psychologie, la chimie, le droit ou les lettres. Le PASS a pour principal objectif de former des apprenants sous un modèle de tronc commun tout en leur donnant les compétences fondamentales dans le domaine de la santé. À la fin de la formation, un test permettra de les qualifier ou les disqualifier pour la suite du processus de formation en 2ème année de santé. Seulement, contrairement à la PACES, l’étudiant qui a échoué à son test (concours) peut intégrer la deuxième année de sa mineure.

La LAS est un modèle encore plus flexible de formation. Ici, les étudiants réalisent une licence universitaire classique dans le domaine de leur choix tout en ayant la possibilité de suivre une mineure santé. Après la première année donc, les étudiants peuvent rejoindre une filière médecine après un examen.

La prépa PASS, pourquoi ?

En France, près de 60 000 étudiants tentent leur chance chaque année pour suivre une formation en santé. Or, le système de sélection, toujours utilisé, prévoit seulement un nombre de places pour la suite du cursus. Conséquence : malgré votre volonté, votre talent, votre motivation, vous risquez de vous frotter à des durs à cuire qui, eux aussi, tentent le tout pour le tout afin de se faire sélectionner. Notez déjà que comme le PACES, le PASS ne peut être tenté que deux fois. La préparation vous permettra donc de vous doper pour affronter n’importe quel obstacle.

Sur un autre plan, la prépa PASS permet au futur étudiant de médecine de se faire une idée de la pression de travail pendant son cursus de formation. Les prépas ont l’avantage d’habituer l’étudiant au rythme de travail. De ce fait, l’étudiant ne peut plus se sentir submergé pendant sa formation puisqu’il a déjà une idée de ce qui l’attend.

Comment se passent les prépas ?

Les prépas sont en réalité des stages sous le modèle de cours de renforcements qui n’ont qu’un seul objectif : permettre à l’étudiant en première année de médecine de se préparer de façon efficace. Les prépas sont aussi ouvertes aux lycéens (notamment les élèves en classe de terminale). Ces stages sont véritablement intensifs. La plupart du temps, les étudiants passent leurs journées pendant ces prépas à étudier la méthodologie et faire des QCM. Ils passent également des concours blancs. L’efficacité de ces prépas est tel que, sous le modèle du PACES, 75 % des étudiants en médecine s’y inscrivent pendant leur première année en parallèle de leur formation santé pour tripler leur chance de réussite au concours. Parfois, certains étudiants préfèrent s’adonner complètement à ces prépas afin de gagner le maximum de compétences pour réussir au test d’admission en 2ème année. Visitez ce site pour en savoir sur la prépa pass.

Réussir ses prépas PASS : comment s’y prendre ?

Les prépas PASS sont carrément une formation à part entière. Elles sont exigeantes et éprouvantes. Pour ne pas y perdre son temps, mais y gagner en expérience et en notions, il est important de s’y prendre d’une certaine façon.

Commencez par trouver une institution fiable !

Plusieurs établissements proposent des accompagnements pour les étudiants. Ne vous précipitez pas pour choisir avec quelle institution suivre votre préparation. Étudiez les offres, demandez conseil et choisissez une entité où la qualité de l’enseignement, le suivi pédagogique et l’ambiance sont optimaux.

Adopter une méthode de travail efficace

Pendant vos prépas, vous recevrez des cours intensifs. Vous passerez beaucoup de temps à emmagasiner de nouvelles informations. Devant cette pression, la plupart des apprenants ont la mauvaise habitude de développer une méthode d’adaptation calquée sur les méthodes classiques : révision par la relecture des cours, etc. Si ces méthodes ont prouvé leur efficacité pendant les années de cours au lycée, il n’en demeure pas moins que vous aurez vraiment du mal à vous en sortir en vous y bornant pendant vos prépas. Ce qui est important ici, ce n’est ni la taille des informations que vous arrivez à garder ni votre aptitude à les rendre. Plutôt, c’est votre facilité à appliquer la méthodologie, votre niveau de compréhension et votre habileté à aborder les sujets qui sont évalués.

L’une des méthodes efficaces pour atteindre cet objectif est celle de l’autotest. Elle permet à l’étudiant de faire lui-même le point sur ces connaissances en s’auto évaluant. Pour l’appliquer, il existe plusieurs techniques. Vous pouvez par exemple adopter la technique de la feuille blanche qui consiste à lister toutes les idées qui vous viennent à l’esprit à propos d’un cours sur une feuille blanche. Vous pouvez aussi faire votre auto-évaluation en répondant à des questions que vous avez pris le soin de créer préalablement. Enfin, vous pouvez vous servir du plan du cours comme source d’inspiration pour évaluer votre niveau d’assimilation. Cela vous permet de faire véritablement le point sur vos connaissances afin de savoir quelle partie du cours vous échappe. C’est à ce niveau que la lecture vous permettra de corriger vos lacunes.

Réussir c’est aussi de la motivation

Nous ne le rappellerons jamais assez, les études de médecine sont éprouvantes. Les prépas s’inscrivent aussi dans la même logique et pour réussir, boire un gros bol de motivation est indispensable. Sinon, c’est vite fait de lâcher prise et de laisser filer son rêve.

Pour avoir le plein d’énergie en vous, commencer par faire le point de vos qualités et de vos défauts. Posez-vous par exemple les questions suivantes :

  • Quelles sont les qualités qui peuvent contribuer à ma réussite au PASS ?
  • Comment m’en servir pour optimiser mes chances pendant les prépas ?
  • Pourquoi avoir ces qualités est une chance pour moi ?
  • Ai-je des défauts qui constituent des embuches à mes ambitions ?
  • Comment peuvent-ils constituer un obstacle pour moi ?

La réponse à ces questions vous permettra de faire le point et de savoir exactement quelle qualité mettre en avant et quel défaut museler pour que l’expérience des prépas contribue à vous ouvrir les portes du cursus de formation en santé. Vous pourrez également trouver toutes les ressources en vous pour atteindre vos objectifs. Et une chose est sure : si vous êtes assez motivé, l’étape des prépas constituera l’aubaine pour vous donner les clés de votre réussite au concours.

 Entourez-vous bien !

Ne faites pas l’aventure des prépas PAS seul. Au-delà de vos parents et vos amis qui vous donnent le moral, trouvez un compagnon de travail avec qui vivre m’expérience. Trouvez un ami ou groupe d’amis par les étudiants aux prépas et étudiez ensemble. Cela vous permet d’évacuer le stress qui pèse sur vous.

Combien coûte une prépa santé ?

Les tarifs pour les prépas PASS varient d’un établissement à un autre. Les facteurs comme l’heure et les conditions de travail influencent également les prix. Toutefois, on peut retenir qu’en France, les prépas PASS coûtent entre 1500 et 3000 euros.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here