Cultiver du cannabis chez soi : les indispensables !

0
50

De plus en plus de personnes cultivent du cannabis en raison de la forte demande et des bénéfices que génère cette plante plébiscitée par certains et rejetée par d’autres. Qu’elle se fasse à l’intérieur ou à l’extérieur, la culture du cannabis fait appel à un certain nombre d’astuces pour obtenir des plants sains et productifs. Toute personne se lançant dans la culture du cannabis doit avoir au préalable la maîtrise de quelques notions afin de garantir des résultats satisfaisants à la longe. Si vous êtes un cultivateur débutant à la quête de conseils pour avoir des récoltes de qualité, vous êtes au bon endroit. Vous devrez jeter un coup d’œil aux recommandations qui vont suivre dans l’optique d’éviter de perdre votre investissement à cause de votre manque d’expérience et de connaissances.

L’importance du choix de la graine

Il est connu de tous que pour obtenir une plante, il faut avant tout qu’une graine soit mise en terre. Et il est certain que la qualité de la graine influence en grande partie le rendement final. Quoi de plus important donc que de bien choisir la variété de graine de cannabis que vous devrez cultiver ? Trouver des graines pouvant vous garantir un résultat à la hauteur de vos attentes ne devrait plus constituer un véritable souci. De nombreuses sociétés se sont lancées dans la vente de graine de beuh.

De ce fait, un grand nombre de banques de graines sont disponibles constituant ainsi un large éventail de choix et pouvant aussi entrainer de nombreuses confusions. Toutefois, de nombreux guides sont disponibles pour vous orienter dans le choix de la variété de graine correspondant à votre connaissance et à vos espérances. Si vous avez déjà une idée du but que vous voulez atteindre avec vos plants, vous n’aurez aucune difficulté à trouver des graines de cannabis de qualité

Le substrat

Choisir le type de terre sur lequel vous allez effectuer votre culture est primordial. Il est conseillé de ne pas cultiver du cannabis sur n’importe quel type de terre. De nombreux substrats créés par des marques sont disponibles pour vous sortir de l’embarras. Vous pouvez aussi faire preuve de créativité en produisant votre propre type de substrat. Si toutefois vous manquez de connaissance sur les différents types de substrat, il serait plus judicieux pour vous de prioriser la terre pour débuter. Non seulement elle vous donnera de bons rendements, mais aussi elle est disponible à moindre coût. Par ailleurs, elle offre l’avantage de contenir des nutriments de par sa composition naturelle.

L’engrais

Afin d’éviter de trop engraisser vos plantes comme le font la plupart des débutants, vous devez choisir un bon engrais. Qu’ils soient minéraux, biologiques ou organiques, les engrais ont pour but d’alimenter la plante. Par ailleurs, chaque type d’engrais fait appel à une manière particulière de l’utiliser et présente aussi bien des avantages que des inconvénients.

 Les engrais organiques sont à privilégier si vous ignorez comment identifier un bon engrais.

Évitez d’engraisser vos plantes avec excès ou au contraire de manquer de les engraisser. Vous avez la possibilité de vous renseigner auprès d’autres producteurs afin de savoir quel type d’engrais ils utilisent et d’obtenir leurs impressions.

L’arrosage

Pour assurer une bonne croissance de votre culture de cannabis, vous devez nécessairement prendre en compte le critère de l’arrosage. Avoir des récoltes saines passe également par un bon arrosage des plantes.

  • Pour y parvenir, il faut avoir des informations sur la qualité de l’eau dont vous disposez chez vous.
  • Il faut donc que cette eau soit de qualité suffisante pour garantir à vos plantes une bonne alimentation.

S’il s’avère que l’eau disponible pour l’irrigation est dure, autrement dit si elle comporte une certaine quantité de minéraux à un taux élevé, vous devrez prioriser d’autres sources d’eau comme l’eau obtenue par un traitement à l’osmose, celle-ci étant exempte de métaux lourds et de chaux.

Un système hydroponique vous permettra d’assurer l’irrigation de vos plantes en continu surtout si vous vous absentez pendant quelques jours. Retenez que le surarrosage consistant à irriguer vos plantes dans un intervalle réduit sans leur laisser le temps de faire usage de l’hydratation précédente, est mauvais pour le développement des plantes et peut entrainer l’apparition de champignons. Il en est de même du sous-arrosage qui, lui, consiste à laisser les plantes se déshydrater.

L’éclairage

Vos plantes ont besoin d’une bonne alimentation en lumière. Vous devez donc avoir un kit d’éclairage assez fourni. Pour cela, maximisez l’éclairage. Priorisez les lampes horticoles caractérisées par des ondes favorisant la photosynthèse ainsi que des lampes leds, des Mh ou des turbo-néons. Assez coûteux, les leds sont une bonne source de lumière pour les plantes de cannabis en ce sens qu’elles fournissent une grande quantité de lumière et qu’elles produisent peu de chaleur. La seule difficulté demeure le coût qui est élevé si vous comptez obtenir des leds assez performants.

L’armoire de culture

Opter pour une armoire de culture intérieure vous aidera à régler les contraintes liées à la température et à l’humidité. Elle constitue un plus notamment grâce à son étanchéité à la lumière. C’est un outil assez pratique pour organiser la culture.

La sécurité

Pour se prémunir d’éventuels voleurs et de la dénonciation des voisins, il faut faire preuve d’une certaine discrétion. Pour éviter de pareils désagréments, vous devez veiller à ce que des signes aussi concrets que les lumières, les odeurs ou les bruits soient perçus par ces derniers. La culture du cannabis peut vous conduire en prison. Vous devez à tout prix éviter d’en parler avec vos amis. C’est une information assez préjudiciable et en parler à n’importe qui peut s’avérer dangereux pour vous au point de faire en sorte que vous soyez privé de votre liberté pour avoir cultivé de l’herbe.

Pour éviter que les odeurs ne soient perçues, faites recours aux filtres à charbon. Ce dispositif se sert du système de ventilation pour aspirer toute l’odeur dégagée par les plantes. Par ailleurs, les désodorisants peuvent masquer l’odeur durant une période donnée. Il en est de même des générateurs d’ions négatifs qui anéantissent les odeurs en libérant des charges électriques. Par ailleurs, conservez un mode de vie normale afin de passer inaperçu.

Le matériel

La culture du cannabis nécessite un investissement important en matériel de qualité. Il faut donc éviter d’utiliser des matériels vétustes ou d’occasion. Avoir du matériel neuf est l’idéal afin de se prémunir contre la perte de vos plantes.

L’acidité

L’une des tâches les plus importantes dans votre culture c’est le contrôle de l’acidité du mélange eau et nutriment. Vous devez connaître ce niveau d’acidité et l’ajuster afin de garantir à vos plantes de beuh une bonne croissance.

Bien tailler vos plantes

Il est important de bien tailler vos plantes si vous souhaitez accroître la qualité de votre récolte. On distingue ainsi, la taille de formation et la taille de floraison. La première, pratiquée durant la période de croissance, permet d’obtenir plusieurs têtes par plante tandis que la seconde vise à contrôler la taille des plantes pour avoir de grosses têtes.

L’humidité

Le rôle de l’humidité dans la floraison des plantes de cannabis est primordial. Toutefois, il faut en contrôler la quantité. Une humidité excessive entraine le développement de champignons qui nuisent à la croissance des plantes.

L’extraction

Afin d’assurer un renouvellement de l’air, vous pouvez recourir à un extracteur. Il facilite également la gestion de la température. C’est un élément à inclure dans les matériels essentiels à la réussite de votre culture. Il faut éviter d’utiliser un extracteur vétuste ou ayant une faible capacité.

L’intraction

Il s’agit d’un procédé favorisant la fourniture d’un air de qualité pour le développement des plantes. L’intraction, qu’elle soit passive ou active, est un excellent moyen d’apporter à vos plantes un air riche en oxygène et en dioxyde de carbone.

Méthodes de culture

De nombreuses méthodes de culture sont disponibles. Vous devez identifier la méthode qui vous permettra d’obtenir des résultats en adéquation avec vos prévisions et qui s’accordera à votre budget. Laissez tomber les systèmes entièrement équipés et automatisés si cela ne cadre pas avec votre investissement. Familiarisez-vous avec les méthodes les plus simples avant de viser des systèmes plus complexes.

La coupe

Il faut procéder à la coupe des plantes au bon moment. Celle-ci doit avoir lieu ni trop tard ni trop tôt afin de ne pas récolter une plante dont les propriétés ne sont pas encore développées ou dont les propriétés sont déjà altérées.

Le séchage

L’étape du séchage revêt une importance capitale. S’il est vrai que la culture fait appel à un grand investissement, il est encore plus certain qu’un cannabis mal séché réduira à néant tous les efforts consentis. Un cannabis mal séché est à l’origine d’un produit de mauvaise qualité. Au contraire s’il est bien séché il donne un produit de très bonne qualité. 

La culture du cannabis en intérieur nécessite une certaine connaissance et un investissement dans des matériels de qualité. Parvenir à une bonne récolte passe par la mise en œuvre de certains procédés. Vous disposez de plusieurs autres sources d’informations si vous souhaitez connaître tout sur le cannabis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here